Salut, c’est Pascal.

J’espère que tu vas bien.

Aujourd’hui, nous allons parler du contrôle des métriques.

Les métriques, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’ensemble des statistiques qui permet de comprendre le comportement de vos utilisateurs lorsqu’ils naviguent sur votre site et par rapport à ça de mener les actions nécessaires pour améliorer vos conversions etc.

Dans cette vidéo, je vais vous présenter deux méthodes : la méthode « débutante », simple, pas professionnelle mais qui peut faire ses preuves dans un premier temps.

Je l’ai utilisée moi-même pendant un certain temps, je peux vous inviter à la faire.

Ensuite, la deuxième, ce sera le bon plan du moment, je vais vous en parler après.

Hotjar : la méthode débutante

Je vais commencer par Hotjar.

Hotjar, qu’est-ce que c’est ?

C’est un service qui est freemium, c’est-à-dire vous pouvez l’utiliser en mode gratuit au début.

Normalement, ça passe pour plusieurs sites.

Là, par exemple, j’en ai trois installés.

Après, c’est plus une question de qu’est-ce que vous voulez faire avec.

Par exemple en mode payant, vous avez des Heatmap.

La Heatmap, ça met une carte de chaleur sur votre site et ça vous permet de voir là où les visiteurs pointent leur attention et ça peut par exemple vous amener à changer le WebDesign.

Mais ce qui est intéressant avec Hotjar, ça vous permet de voir comme si vous aviez l’écran de vos visiteurs à l’instant T, vous voyez ce qu’ils font, il n’y a pas de problème, vous voyez vraiment comment ça se passe.

L’avantage aussi d’utiliser Hotjar par rapport à d’autres services que j’ai utilisés, c’est que c’est gratuit.

Il y a plusieurs applications sur Shopify qui coûtent par exemple 20€ par mois.

J’imagine que ce service d’application joue sur le fait que beaucoup de personnes soient débutantes et elles ne connaissent pas les services.

Hotjar est quand même une solution qui est très complète.

Je la vois parfois sur des sites qui génèrent beaucoup de CA.

Là par exemple, vous avez cette récolte de feedback.

C’est un plugin qui peut être installé sur le site et où je donne mon expérience, je donne qu’est-ce qui aurait pu être amélioré etc. je le vois sur des sites.

Si vous avez un gros volume, vous savez que vous allez avoir au moins quelques feedbacks chaque jour et à terme ça peut vous donner de très bonnes suggestions.

Je vais juste vous montrer comment le paramétrer.

Là, vous êtes dans les Sites et Organizations, vous créez un nouveau site, vous pouvez mettre le secteur de votre industrie, vous mettez l’URL.

Là, vous mettez vos clients, vos identifiants pour vous y retrouver.

Ensuite, vous revenez ici et vous avez un code à intégrer.

Cela va me permettre de faire une petite transition de code, je ne vous ai jamais montré comment on pouvait intégrer des codes comme ça.

Là par exemple, vous avez ce code, c’est un code javascript et comment je fais pour l’installer ?

Déjà, vous avez le « Copy to clipboard », ça va copier dans un fichier bloc note.

Si par exemple j’ouvre un fichier bloc note, je fais un petit Ctrl V, un petit coller, il est ici, on le garde.

Je vais aller sur mon site, je vais aller dans Edit code.

Je sais que je perds beaucoup de personnes ici puisque des personnes ne touchent jamais à ça ou parfois elles touchent beaucoup trop et ne savent pas ce qu’elles font.

Vous allez dans le Layout, theme.liquid, c’est le fichier qui change très souvent.

Il faut savoir qu’avec Fastlane, il est modifié à chaque mise à jour.

Faites un document Word où vous écrivez ce code pour ne pas avoir à le retrouver dans des URL etc.

Vous notez, vous dites où vous l’intégrez et comme ça, à chaque mise à jour, vous le recopiez.

Ça prend 2-3 minutes, même si vous avez 5-6 codes parsemés, ça se fait très vite.

En plus, ça s’intègre toujours au même endroit.

Hotjar, qu’est-ce qu’il me dit ?

Il me dit, il y a des moyens de l’intégrer facilement sur des CMS type WordPress et Prestashop.

Il faut savoir que sur Shopify, il y a également une application Hotjar qui existe, elle coûte qu’un seul euro par mois.

Si vous êtes vraiment allergique aux codes, vous pouvez passer par là, c’est gratuit. 

Là, il vous dit : « Copiez le code après la balise <head> de votre tag ».

Dans le thème.liquid, vous pouvez le chercher, vous pouvez faire par exemple un Ctrl + F, même si là je le vois déjà à l’œil nu.

Vous voyez <head> etc.  c’est ici.

J’ai un petit conseil à vous donner pour les scripts, c’est qu’en fait il ne faut pas l’ajouter juste après la balise <head>, ajoutez-le plutôt juste avant la balise </head> qui est fermante, c’est-à-dire celle-ci.

Pourquoi ?

Parce que le code se charge de A à Z, il se charge du début jusqu’à la fin et si vous mettez votre code dès la balise <head> juste ici, votre code javascript va se charger quasiment en tout début et ce n’est pas un élément important que vous voulez qui se charge au début.

Vous voulez que vos images se chargent vite, que votre thème de base se charge vite et le code finalement c’est un arrière fond, ça va ralentir votre site de manière générale.

Le code Hotjar prend environ 80 kilooctets, ce n’est pas énorme mais un code plus un code plus un code, ça fait pas mal à la fin.

Faites bien attention à ne pas alourdir votre shop.

C’est pour ça que je considère que c’est une option un peu débutant, c’est parce que vous avez des codes beaucoup plus intéressants à écrire et Hotjar on le verra ses défauts aussi.

En tout cas, vous l’écrivez juste avant la balise <head>, c’est-à-dire dans la recherche, cherchez plutôt cette balise-ci.

Et là, vous copiez-collez juste ici.

Là, je suis mon site pascaldegut.com, en plus il me met bien que c’est le tracking code pour ce site-là, c’est bon, ça va marcher, c’est ok.

Ensuite, je peux revenir sur mes panels et je peux contrôler ce que je souhaite voir.

Comme ça, dès que les visiteurs viendront, je verrai exactement ce qu’ils font.

Là, il me met « le tracking est inactif ».

C’est normal, je viens de l’installer.

D’ailleurs, je ne l’ai même pas sauvegardé, c’est normal.

Vous y revenez 24-48 heures après, surtout si vous avez des pubs, vous allez visualisez qu’est-ce qu’un client fait.

C’est la chose qui m’a le plus influencé sur mon WebDesign.

Je me disais : « Ce n’est pas clair. Là il part, ce n’est pas top. Là, il aimerait plus de détail etc. »

Vous pouvez beaucoup savoir des choses.

Bien évidemment, ce n’est pas chiffré, c’est-à-dire vous voyez la vidéo mais après vous faites vos impressions dans vos têtes et souvent ce seront des impressions qui seront biaisées.

Google Analytics : la méthode Pro

C’est pour ça que la méthode qui fonctionne mieux, c’est Google Analytics, parce qu’en plus, des fois, Hotjar, c’est possible, va afficher des redirections qui sont fausses, c’est-à-dire vous allez voir un parcours client qui est faux.

Ça m’est arrivé plusieurs fois par exemple de voir que quand les personnes cliquaient sur l’ajout au panier, elles arrivaient sur l’espace de membres, alors que rien avoir, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé, il y a quelques petites inexactitudes avec Hotjar.

Je vous le conseille, mais encore une fois ce n’est pas la solution professionnelle, ce n’est pas ça qui vous permet de maîtriser vos métriques correctement.

Je vous conseille ensuite de passer à Google Analytics.

Pour Google Analytics, le problème, c’est que c’est Google, c’est une chose immense, c’est tout un algorithme.

Vous pouvez vous donner l’impression que en démarrant Google Analytics, vous avez compris quelques réglages et que vous pouvez vous débrouiller, mais je vous assure que c’est faux.

Pendant longtemps, je faisais des blogs, j’avais mon Google Analytics connecté, je vois le nombre de personnes qui venaient chaque jour.

Je me disais : « Oui, c’est bon, j’ai tout compris, pas besoin spécialement de me former plus que ça ».

Ensuite, quand j’avais rejoint l’E-Commerce, j’avais pris la formation Enfin Rentier et j’ai énormément tardé à regarder le module qui durait une demi-journée sur Google Analytics.

Quand je l’ai vu, j’ai halluciné et je me suis dit : « Mince, quel imbécile j’ai fait ! ».

Le contenu que Romain Pommerolle avait distribué était vraiment ouf.

Forcément, en une matinée, on ne va pas au bout des choses, mais c’était très concis et ça permettait d’activer les options liées au E-Commerce, les options avancées de tracking, à faire quelques petits rapports vraiment basiques mais c’était déjà pas mal du tout.

Je suis resté sur ça pendant longtemps, j’ai même regardé des formations gratuites sur les plateformes d’enseignement mais je n’atteignais pas encore le bon niveau.

En ce moment, le bon plan, c’est qu’il y a une formation qui est en cours et qui est proposée par un des partenaires d’Ulrich qui s’appelle Nicolas Jardillier.

Nicolas, je le connais, le personnage, je vous avais parlé plusieurs fois en janvier du séminaire que j’avais fait en présence de Yannick Chastin, le Ecomquick qui avait été annulé et remplacé par ce workshop où il y avait tout un panel d’experts.

Cette journée était marrante parce qu’il y avait plein de personnes qui se mettaient tout juste au E-Commerce, elles démarraient, elles passaient enfin à l’action après trois mois, elles apprenaient comment je fais Fastlane, le thème etc.

Personne n’a posé de question à Nicolas, à un moment il restait dans son coin et je lui ai posé plein de questions sur le Google Merchant Center, le Google Shopping, puisqu’à l’époque je voulais créer des pubs avec Google, avec mon flux de produits directement importé pour qu’il y ait les photos etc.

Maintenant, avec Shopify, c’est plus simple, il y a un canal qui est arrivé avec Google Shopping, mais à l’époque il fallait quand même un minimum comprendre l’application, comprendre comment ça marchait, j’en étais à ce niveau-là, j’étais un peu perdu.

J’ai vu Nicolas, il connaissait tout, il fait ça de métier depuis 12 ans, il le met dans sa page de vente, c’est vraiment un expert par rapport à ça.

C’était mon premier contact avec Nicolas, je l’avais trouvé très professionnel, beaucoup de compétences et aujourd’hui il lance sa formation.

Il faut savoir que sa formation est également disponible dans Ecomlife de Yannick Chastin, c’est-à-dire il a le module actuel.

Si vous démarrez dans l’E-Commerce, je peux vous rediriger vers la formation de Yannick Chastin où il y a 12 formations sur tout ce qu’il faut.

Mais mon sujet, aujourd’hui, c’est plus de parler des métriques liées à Google Analytics.

Si vous avez ce besoin spécifique, je pense que c’est la formation du moment.

Elle n’est pas très chère en plus, elle coûte 247€, ce n’est pas du gros budget.

C’est une formation qui répond à un besoin très spécifique.

Je n’ai pas besoin de vous expliquer que si vous voulez devenir Web marketeur au sens large, pas forcément e-commerçant, mais vraiment webmarketeur, le Google Analytics est quand même un petit passage obligé, d’autant plus que c’est Google, ça ne va pas disparaître du jour au lendemain.

Je pense que c’est un logiciel sur lequel vous pouvez être serein par rapport à investir dans vos compétences etc.

Je vous conseille vraiment cette formation, vous êtes à la bonne porte.

Je vous l’accorde, je sais ce que vous pensez, ce n’est pas la formation sexy, c’est-à-dire ce n’est pas la formation en mode « je vends du rêve, je vais devenir millionnaire, votre shop automatique etc ».

C’est vrai que la métrique n’est pas quelque chose de forcément sexiste, ce n’est pas quelque chose que j’adore à titre particulier.

Mauvais mindset de clients après une prestation

Je vais vous raconter l’histoire de ma première prestation WebDesign.

J’avais mon client qui était satisfait de ma prestation, je lui avais bien donné les étapes qu’il fallait mener notamment améliorer ses images produits, améliorer l’expérience de son shop.

Je reviens un mois après et cette personne n’avait pas fait grand-chose à part retoucher le WebDesign, ce qui l’avait empiré.

Elle avait lancé des pubs alors que les images produits, les pages produits au sens large n’étaient pas prêtes.

Surtout, cette personne avait eu cette réaction, elle me disait : « Je ne fais pas de vente, je ne comprends rien ».

Deux semaines après, elle avait abandonné, malgré le fait que j’avais essayé de la rediriger vers les actions que je lui avais ordonnées.

Je trouve ça très dommage parce que c’est une personne qui était impatiente, qui n’avait pas le bon mindset, ça j’en ai parlé plein de fois, mais elle s’était dit « je ne comprends rien ».

Je me dis : « C’est hallucinant ».

Avec tous les outils, déjà rien qu’avec Hotjar cette personne aurait pu voir un minimum que les personnes partent vite ou qu’il y a des bugs dans sa boutique qui fait que les personnes ne sont pas intéressées ou il y a des fautes d’orthographes, les personnes s’arrêtent à ça et elles partent ou elles ont un sentiment de recul dès qu’elles voient les images du shop.

Hotjar, ça ne fait pas tout, par contre sur Google Analytics, vous avez taux de rebond, durée de session etc.

Je pensais les basiques, tout le monde les connaît.

Je ne sais pas à qui je m’adresse, je ne sais pas à quel niveau vous en êtes.

Mais déjà, il y a ça, vous pouvez aller plus loin.

Formation MGC : Maîtrisez et Guidez Vos Chiffres

J’ai démarré la formation samedi, il y a huit modules avec 7-8 vidéos à chaque fois.

J’essaie de faire la formation en même temps.

L’objectif n’est pas de faire un rush de vidéos de la formation juste pour vous en parler et vous dire « Waouh c’est génial, achetez ! ».

Non, je l’applique en même temps.

Là, j’en suis au milieu du module 2.

Le module 1 était assez théorique, beaucoup de rappels que je connaissais déjà avec toutes les formations que j’avais faites.

Rien qu’à la fin du module 1, Nicolas vous explique toute la différence entre les utilisateurs, les sessions, les appels avec une espèce de pyramide, je n’avais jamais entendu parler de ça.

Je connais un peu Google AdWords, je communique souvent avec le service téléphonique, il y a des liens entre les deux passerelles, je n’ai jamais entendu parler de ça, vraiment.

Déjà dès le module 1, j’étais plié.

Le module 2, pareil, ça continue, on crée des rapports personnalisés des sections.

En fait, vous avez tout dans cette formation, ça ne se cantonne pas du tout au E-Commerce et vous avez des applications même avec LearnyBox, Shopify etc.

L’avantage de prendre cette formation, avec ça et pas seulement avec Ecomlife, c’est que cette formation va évoluer.

Il y aura un groupe, il y aura un coaching jusqu’au 30 octobre, c’est la partie la plus importante.

Quelqu’un qui a 12 années d’expériences sur Google Analytics et qui vous prend 30 minutes en coaching, déjà rien que ça, c’est quand même quelque chose d’assez important, d’assez notable à être souligné.

Vous avez 11 heures de vidéos.

Nicolas a joué le jeu par rapport à ça, j’en suis très satisfait.

Ce n’est pas la formation où on va vous vendre du rêve etc. c’est hyper pragmatique, c’est du technique.

Sur le web, il y a très souvent des formations qui donnent envie mais qui ne sont pas celles dont vous avez besoin et il y a les formations que vous avez besoin mais il y a n’a pas un attrait, il n’y a pas un marketing qui peut être sur le rêve etc.

Je vous invite à l’acheter celle-ci, c’est quelque chose qui ne pourra que vous servir.

Ensuite, vous avez Google Analytics, ça ne marche pas, vous vous mettez en mode stratège, en mode entrepreneur.

Ça n’a pas vendu, je vais regarder Google Analytics sur la période d’hier, j’ai fait tant de taux de rebond.

Sur telle source de trafic, ça a marché mais pas sur celle-ci.

Là, le retargeting a eu tant d’effet, ça m’a apporté tant de CA.

Après, vous décidez des actions et vous comparez le jour d’après.

Tout devient simple, vous n’avez plus à vous dire : « Oh là là je n’ai pas fait de vente, c’est horrible ».

Non, ça devient hyper cartésien.

C’est ça le webmarketing, c’est d’être hyper cartésien, de maîtriser les algorithmes de Facebook, de Google qui sont des monstres à tuer, mais ensuite vous pouvez devenir très bon.

J’ai même envie de dire, vous avez cette formation, j’ignore si votre projet E-Commerce, vous voudrez le maintenir dans l’avenir, mais si vous devenez vraiment bon sur cette compétence, vous pourrez faire du freelancing pour développer votre activité E-Commerce ou quand votre activité E-Commerce commencera à bien pumper, vous n’aurez pas besoin de déléguer 400€ par mois à un gars pour qu’il le fasse.

Actuellement, j’ai beaucoup de personnes dans ce cas-là.

C’est très bien de déléguer, je ne dis pas le contraire, mais vous avez 400€ par mois qui part alors que si vous investissiez du temps surtout, c’est le temps avant tout, pour maîtriser ces compétences, vous pourrez devenir complètement indépendant et vous faites votre vie.

Je ne vais pas palabrer plus que ça, je pense que vous avez eu ma vision à ce sujet.

En tout cas, c’est quelque chose d’extrêmement complet.

Regardez bien les modules, essayez de comprendre ce qu’il y a derrière.

Si vous maîtrisez tout ce qu’il y a dedans, j’en doute, mais regardez tout simplement.

En général, sur ça, j’étais calé.

Je sais que sur ça je vais apprendre des choses, sur ça aussi, sur ça aussi et les cas pratiques c’est toujours quelque chose d’intéressant.

La formation, bien entendu, continuera d’évoluer.

Conclusion

Sur ce, je vous laisse.

Le lien est dans la description.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette formation, vous avez la page de vente juste ici.

Continuez d’investir en vous.

Faites-moi un retour si vous souhaitez que je vous parle d’autres bons plans, ça peut arriver.

Pour l’instant, je vous avoue, je n’en ai pas d’autres à part celui-ci, c’est à saisir maintenant.

Le coaching privé est jusqu’au 30 octobre, c’est quand même ce qui fait la valeur de la formation avant tout.

Si vous êtes intéressé, je vous en partagerai d’autres.

Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine.

Continuez de vous former que ce soit gratuit…

Vous avez vu tout mon parcours, je vous ai expliqué comment je m’étais formé à Google Analytics.

Si vous ne devez pas passer par là, faites autrement, mais vous ne pouvez pas rester dans l’ombre et à vous dire « je ne sais pas ce qui se passe dès que je fais mes pubs… »

Il faut que vous ayez une bonne vision.

En tout cas, soit Hotjar dans un premier temps, soit sinon le passage à Google Analytics est fondamental.

Sur ce, je vous laisse et je vous souhaite une excellente soirée.

À bientôt.

Partager:

Laisser un commentaire

Fermer le menu