Salut à toi ! C’est Pascal de la chaîne E-Commerce & WebDesign avec Shopify.

J’espère que tes shops tournent, ou que tu es toujours en train de les développer convenablement.

Aujourd’hui, je vais te présenter l’application Checkout X qui te permet de customiser ton checkout.

Adieu Checkout Pirate 3.0: Des contraintes sur le checkout de Shopify en début 2019 

Comme tu le sais, Shopify a fortement contraint les customisations sur le checkout.

Il n’est plus possible de réaliser ce que j’avais fait à l’époque sur le site Tout Chapinou où il s’agit de code Javascript qui est copié-collé dans les réglages de Shopify.

Maintenant, tout ça n’est plus possible à faire pour tous les shops qui ont été créés après janvier 2019.

C’est problématique. Par exemple, sur la boutique là ici, je n’utilise pas de checkout personnalisé.

Mais je n’ai pas vraiment de problème parce que le bouton Paypal ne s’active pas.

Par contre sur toutes les autres boutiques, c’est le cas.

C’est très problématique, puisque ce bouton Paypal est long à charger. Forcément, il distrait un peu les utilisateurs.

On a toujours ce checkout en trois étapes.

Là encore, tu ne vois même pas l’étape de livraison, parce que je ne vends que des infoproduits sur ce site.

Bref, Shopify déconne vraiment à ce sujet.

C’est un sujet qui, personnellement, me porte très à cœur.

En gros, leur deal avec Paypal est plus important que les conversions de leurs clients.

Par rapport à ça, il y a un énorme problème.

Les apps de Checkout sont légion

Je sais que Shopify va amener à des changements et va bientôt proposer leurs propres applications de checkout.

Ils sont malins, ils créent un petit besoin.

D’ici là, il y a déjà beaucoup d’applications de checkout qui existent.

Pour moi, la meilleure, c’est clairement Checkout X.

Si tu en veux d’autres, tu me demanderas, je te les mettrai en commentaires.

J’en ai testées beaucoup, il y en a même qui coûtent 300€ par mois, c’est ridicule.

Checkout X, tu paies 30€ par mois.

Si tu le fais sur Shopify, tu es prélevé 2 % sur tes commissions en plus des commissions de Paypal 3,4 % et des commissions Stripe 1,4 %.

Tu as ce +2 % en plus.

Si tu paies 79€, ce n’est plus que 1 % et si tu paies 300€ par mois ce n’est plus que 0,5 %. Avec Checkout X, ce sera 30€ par mois plus 1 %.

Tu ne paies plus les 2 %, parce que le checkout ne va plus se faire par Shopify.

On a un avantage de Checkout déjà avant qu’on commence, c’est que sur le checkout de base, il n’y a pas possibilité de customiser la favicon.

C’est une énorme faiblesse de Shopify.

Je ne comprends toujours pas comment en 2019 il y a encore des problèmes comme ça alors qu’il y a la favicon, il y a une petite application qui permet de le faire.

Je vais te montrer tout ça. Je suis sur Checkout X.

Su tu cliques, tu as quelque chose ici.

Là, je suis sur un test.

Le tableau de bord de Checkout X

Je vais te montrer ça un Mono-Produit test.

Je te l’ai testé pour toi.

On voit les statistiques de « Ajouter au panier », « Arrivés dans le checkout » et la conversion finale : l’achat.

On voit également le nombre de fois où l’Upsell a été montrée et les fois où elle a converti.

Tu as également des séquences de récupérations d’emails dans checkout, parce qu’il faut savoir que la séquence de mails de Shopify, le mail de relance de panier qui se fait normalement au bout de 8 heures à 10 heures, ce réglage n’interviendra pas, parce que le client n’arrivera pas sur le checkout de Shopify.

Je trouve cela pas mal. Tu as quand même une application qui fait pas mal de choses.

Déjà l’ajout de la petite favicon, c’est sympa. Le checkout en une seule étape.

Tu n’es pas obligé d’afficher ce gros bouton Paypal.

De toute façon, il n’apparaît pas, il n’est pas géré comme ça.

Tu as une application d’Upsell en post-purchase.

Elle propose ça une fois que le client a saisi la CB.

En plus, tu as une séquence de récupération d’emails qui est gratuite.

Tu ne paies pas en plus du coût de l’application actuelle.

Tout ça pour dire que le coût est relativement dérisoire.

Configuration

Maintenant, je vais te présenter tous les menus et te montrer comment j’ai personnalisé Checkout.

Upsells

Si tu vas dans le Dashboard, la partie Upsells, c’est ici notamment que tu peux choisir l’Upsell de ton choix.

« Upsell Trigger » désigne le produit principal de ton offre et le « Upsell Product » désigne ton Upsell.

En plus, ce qui est sympa dans les Upsells, c’est que ce sont des Upsells assez intelligentes, c’est-à-dire il y a la possibilité de mettre une priorité : Low, Medium, High. C’est plutôt sympa.

Ça veut dire que si par exemple tu as le même Upsell Trigger, c’est-à-dire l’offre principale, il prendra celle qui est la plus haute en guise d’Upsell product.

De toute façon, là, je n’en ai qu’une, pas besoin d’écrire quelque chose d’intéressant.

Dans le Upsell Title, je te conseille de reprendre le réglage qu’il y avait dans Fastlane, c’est-à-dire la petite étoile espace OFFRE EXCEPTIONNELLE POUR VOUS espace étoile en majuscule.

Tu peux prévisualiser ton Upsell à tout moment.

Là, pareil, une petite subtilité, je te conseille d’utiliser un format de 800 par 800 et non pas le format que propose Ulrich dans son Upsell qui est un peu plus rectangulaire, parce que si on est sur un format rectangulaire, ça va être accroché en haut de la page, le bouton est un peu en bas.

Bref, l’Upsell, j’aurais bien amélioré de ce côté-là.

Sinon, c’est plutôt sympa. Ça apparaît bien.

C’est surtout du travail à faire sur l’image comme je t’en ai parlé beaucoup de fois.

Là, j’ai mis un petit bandeau, le petit logo et le 50 % en gros, immédiatement ça pète.

Ça, c’est pour l’Upsell.

Rien de particulier, là. Le billing, c’est là où tu mets tes infos de CB.

Script d’activation

Ensuite, ici, il te dit comment tu peux connecter l’application.

C’est très simple. Ça va se faire comme ça : si tu vas sur le Dashboard, il te donne un code.

Si tu utilises Fastlane, ça va être super simple, il n’y aura même pas besoin de l’insérer dans theme.liquid et de le mettre avant le head.

Il te suffira tout simplement d’aller sur Fastlane et de l’insérer dans la partie Cart.

Si tu vas tout en bas, la mise à jour a rajouté un élément Checkout X.

Je vais dans Cart. C’est ce code Checkout X.

C’est super pratique.

Pour info, il y a également une application de checkout qui s’appelle Cart Hook avec l’URL. Tu le copies-colles ici. C’est tout aussi simple que ça.

Customisation

Ensuite, pour la customisation du checkout, par défaut, il prend le format d’affichage du prix que tu as par défaut dans Shopify.

Ici, j’ai le EUR à la fin avec un petit espace et j’utilise des virgules.

J’ai le comma separator et non pas des points. Je préfère comme ça.

Pour le logo du ckeckout, des fois j’en utilise un qui est différent, c’est-à-dire là par exemple, sur Pascal Degut, pour revenir dessus, tu vas immédiatement voir que si je prends un petit audit, je mets souvent la petite barre de trust en dessous du logo.

C’est un format un peu différent.

Là, pour ce checkout, j’ai testé et finalement il vaut mieux garder ton logo en 336 par 100, parce que sinon ça va s’afficher trop petit.

Il va réduire l’image, je ne te conseille pas de le faire.

Pour les Security badges, je n’ai pas pu regarder que ça, mais ça peut être intéressant d’en télécharger un.

La favicon, du 25 par 25, du 50 par 50, cela ira très bien.

Pour la couleur accentuée. Là, on est sur les boutons.

Je te conseille d’être cohérent par rapport à la couleur de ton bouton dans la page panier.

Ce vert-là est le 55AA33 et en bleu c’est les liens.

Les liens, je les mets toujours en bleu par habitude. Ça rassure. C’est pour cela que les liens sont toujours en bleu.

Ensuite, j’ai mis les pages de politiques de retour, déclarations de confidentialité, conditions générales de vente et d’utilisation.

Sur Shopify, normalement, tu as une partie « Légal » qui est bien particulière.

Si tu écris ici le contenu, ça va s’afficher dans le Checkout et ça va être mis en forme d’une manière un peu plus particulière.

Ici, c’est une redirection vers les pages.

À toi de voir si tu veux les mettre, parce que ça peut potentiellement faire sortir le client du cycle d’achat.

J’ai remarqué que le fait de mettre ces trois liens rassure le client.

Le client a toujours besoin d’être rassuré jusqu’au dernier moment, il ne connaît pas votre boutique.

Je pense que s’il s’y rend et que cf mes vidéos d’avant vous avez fait bien le travail pour mettre vos pages statiques sous un bon format, il n’y a pas de problème, le client va immédiatement revenir sur le checkout, il n’y a pas de raison qu’il abandonne.

Ici, c’est le numéro de téléphone.

Sachant qu’il existe une flopée de stratégies avec les relances SMS.

Ici, je l’ai désactivé, parce que le checkout, rappelle-toi, il est en une seule étape.

Cela veut dire que le client ne va pas remplir la première étape avec son adresse, le numéro de téléphone et ensuite il va se lasser, ça va le soûler de choisir une option de livraison, ça va le soûler d’écrire sa CB, il va abandonner et il va être relancé.

Cela ne doit pas exister.

Le client arrive que sur une étape et on va lui dire : « Lâche ta CB tout de suite » et il va commander ou il ne va pas commander.

Il n’y a pas vraiment besoin d’avoir le numéro de téléphone en plus.

Je n’ai pas vu l’utilité.

J’ai préféré simplifier les étapes pour ne pas lui faire trop peur, parce que, souviens-toi, il y a toutes les infos sur une seule étape et pas en trois étapes.

Cela alourdit un tout petit plus.

J’ai préféré ne pas en mettre des caisses.

Ensuite, là, c’est intéressant.

Par contre pré-cochez la croix pour recevoir les mails marketing.

Normalement, RGPD, tu dois la voir décoché et c’est l’utilisateur qui doit la cocher.

Je t’ai dit ce que dicte la RGPD. Je l’active quand même.

Même si on est dans un cas de Mono-Produit, je n’ai pas prévu des relances immenses, mais par défaut, je le mets ici.

Ici, c’est le petit timer avec la petite flamme un peu comme sur Tout Chapinou.

Tu as un timer qui a expiré mais qui est normalement à 10 minutes.

C’est quelque chose de très similaire.

Pareil, surtout sur un Mono-Produit qui a un marketing basé sur le fait que ce n’est pas permanent, ça va être une offre de lancement qui va expirer dans une semaine ou deux.

Je joue sur la rareté et je dis aux clients de se dépêcher, sinon ils vont passer à côté.

Je le fais même dans mes relances emails. J’ai un copywriting basé sur ça.

Ici, on est sur le logo de Checkout X.

Du moment que vous payez, vous avez la possibilité d’ajouter des sections.

Je n’ai pas du tout regardé ce qu’on pouvait faire, mais je vous conseille d’en rester au minimum.

Là, j’ai fait le choix de ne pas personnaliser en fonction des pays, mais c’est dans cette option que vous remplacez les options de shipping.

Tout ce qui est écrit ici ne sera pas pris en compte, vous devez le faire ici.

Là, vous avez la possibilité encore de customiser avec des scripts, d’ajouter une page de remerciement.

Cela ressemble à quelque chose comme ça. C’est très sympa.

Vous avez la possibilité par exemple de mettre un lien vers la page produit ou un lien vers un autre Upsell.

Vous pouvez faire ce que vous voulez.

Ça donne ça, les liens de trust.

C’est plutôt discret et ça marche très bien.

Aperçu

Là, le checkout, ça donne quelque chose comme ça.

Vous avez la CB, Paypal directement ici sans qu’il y en ait un qui soit mis en avant, le bouton vert Finaliser ma commande, tous les liens en bleu ou les petites cases en bleu, c’est très bien, le petit timer à 10 minutes et les informations personnelles sur lequel je n’ai pas fait le choix de mettre le numéro de téléphone, le petit trust ici. C’est nickel.

Il n’y a pas eu besoin d’ailleurs de traduire, ça s’est fait tout seul. C’est très bien fait.

Ensuite, sur les options de paiement, vous mettez Paypal et Stripe à votre convenance.

Je vous conseille toujours de mettre les deux tant qu’on n’a pas cette problématique avec le checkout Shopify.

Si vous êtes amené à ne pas utiliser cette application, je vous conseille de désactiver Paypal sur vos checkout Shopify, parce que ça ralentit le checkout, ça fait perdre des conversions. Même si le paiement immédiat est appréciable, ça n’en vaut pas la chandelle.

Sur celui-ci, je vous conseille de mettre les deux.

Je ne vais pas spécialement vous montrer, parce que je n’ai pas envie que vous voyez mes identifiants.

Mais il n’y a rien de bien compliqué, c’est pareil que ce que vous avez pu faire dans les settings et dans le payment provider. Je vous laisse vous débrouiller de ce côté-là.

Pour les frais de livraison, vous pouvez customiser le champ ici que j’ai écrit là.

J’aime bien écrire Frais de port (Inclus : Suivi colis et garantie 30 jours).

On rappelle qu’il y a tout ce qu’il faut.

Ça, c’est Tracking Elite, c’est dans les mentions légales, dans la politique de retour et c’est noté dans le footer également.

Ici, c’est bien aussi. Quand c’est 0€, il remplace par Gratuit. C’est très bien fait.

Ici, j’ai mis les conditions minimums Cart Subtotal à zéro, le poids à zéro.

Je n’ai pas mis de limite pour le maximum, puisque je veux que ce soit pris en compte tout le temps.

Encore une fois, cela dépend de votre stratégie de politiques de vente.

Vous pouvez tout à fait mettre des prix un peu plus bas, mettre 5€ de frais d’envoi.

Par contre si la personne commande un bundle, les frais de port sont offerts.

Il y a plein de façons de faire. C’est vous qui voyez.

Relance de Paniers Abandonnés

Ici, on a la série de mails pour la récupération du panier.

Là, j’ai fait au bout d’une heure, un jour, deux jours.

C’est très simple, j’ai repris mes templates HTML qui sont normalement écrits ici.

Vous voyez que Checkout X on a ces options-là, cette option-là, cette option-là, les notifications, le légal.

C’est tout dans une seule application, c’est quand même assez puissant.

Order confirmation, tout ça, j’ai toujours mes templates de base.

Je ne sais pas si je les ai mis ici plus que ça, mais ici ça a été repris.

J’ai proposé un coupon BIENVENUE à -10 %, c’est quelque chose qui marche très bien.

Les liens, je les mets en bleu pour qu’ils ressortent mieux.

On survole, ça se souligne.

Ce n’est pas mal comme ça.

Sinon, le deuxième mail, si vous voulez faire une petite capture d’écran, j’ai encore fait excellente fin de journée…

J’ai dit qu’en raison d’une très forte demande, le produit ne sera bientôt plus disponible.

Le dernier mail, « c’est bientôt fini… »

Là, j’ai pris une petite astuce chez un formateur, c’est-à-dire au dernier jour vous proposez un coupon, par contre il ne sera valable que six heures.

Vous mettez une suite de chiffres et de lettres pour que cela paraisse vraiment personnalisé pour le client alors que le code « BIENVENUE », forcément ils se doutent qu’on le donne à tout le monde.

J’aime bien faire les deux, proposer d’abord un code plutôt sympa, mais ensuite faire un peu de l’urgence et dire « J’ai négocié 15 %, par contre tu te décides vite ou c’est fini ».

Intégrations

Ensuite, les intégrations. C’est une partie qui est assez intéressante, puisque là j’ai fait pas mal de connexions.

Il y a beaucoup d’intégrations avec pas mal d’outils du web connus.

Vous ne connaissez sans doute pas celui-là, mais c’est pour mettre en place le fait que l’adresse physique du client s’auto-remplisse.

C’est pris en compte automatiquement dans le checkout Shopify, mais ce n’est pas le cas pour ce checkout là.

Il faut juste que vous créiez un compte sur Algolia Places, vous mettez une clé API.

C’est très bien expliqué, il n’y a pas de problème.

Vous mettez une clé et c’est fini.

Pour Facebook, c’est l’id du Pixel Facebook.

Google Analytics, vous mettez l’id de la propriété et non pas l’id de la vue, puisque dans Google Analytics vous avez trois niveaux.

Ensuite, sur Google Ads, c’est sur lui que j’ai eu un peu le plus de mal.

Je vais vous montrer la démarche. Sur Google Ads, vous allez dans les Statistiques > Conversions.

Ensuite, vous ajoutez un événement. Vous faites Site Web, vous faites Achat.

Là, vous mettez un nom.

Là, vous mettez : « Ne pas utiliser de valeur » ou à moins que vous utilisez un Mono-Produit, vous pouvez mettre la valeur, mais sinon laissez-le comme ça.

Là, vous mettez nombre « un ». Là, j’ai mis 30 jours. C’est très bien.

Modèle d’attribution : Dernier clic. Créer et continuer.

Là, il y a deux façons de faire.

Soit vous avez le code et ici vous récupérez l’id qui est là, c’est celle-ci, parce que là c’est toujours le même code, mais l’id est vraiment basée sur celle-ci.

Soit vous utilisez Google Tag Manager et là vous avez le fameux Conversion Label.

Si je vais sur Google Ads, il vous demande un Google Ads conversion id et il vous demande quelques petits labels.

Après, c’est une partie Google Ads un peu plus avancée.

Normalement, dès que vous créez un compte Google Ads, vous devez créer ces deux identifiants.

L’étape où le prospect arrive dans le checkout est l’étape où il aètech.

C’est comme ça que vous le créez.

Ensuite, sur Azameo, c’est très simple, vous allez sur la roue dentée, Code de suivi, Installation manuelle et c’est ce qu’il y a en gras, ça va être votre URL Shopify.

Ensuite, sur MailChimp, c’est super simple.

Vous vous connectez à votre compte et à votre liste et c’est tout.

Je crois que j’ai fait le tour de tout cela.

Il y a pas mal d’intégrations à faire.

Je n’ai pas fait encore sur Pinterest Ads, mais il y a plein de choses à faire.

Même sur Trackify, c’est un service que je commence à regarder de très près pour gérer tous les multicomptes, toutes les boutiques que j’ai en ce moment. Trackify, jetez un œil aussi de ce côté.

Je crois qu’on a fait le tour.

Les Faiblesses de CheckoutX

Police unique

Je peux vous parler des petites faiblesses en ce moment.

Le checkout utilise la police Montserrat.

Elle est souvent utilisée avec le thème Fastlane.

Mais par exemple, en l’occurrence sur mon site, j’ai utilisé plutôt la police Oswald.

Il n’y a pas encore moyen de personnaliser la police.

C’est quelque chose que le SAV m’a dit qu’ils allaient faire dans une prochaine update.

Discounts BXGY

Également, le problème avec les discounts. Je me suis pas mal embêté, parce que là sur cette offre, j’ai le fameux Tableur HTML comme quoi trois achetés, quatre offerts, c’est du Buy X Get Y, mais c’est plutôt mal pris en compte.

La solution que j’ai trouvée dans les discounts, c’est de faire un petit peu autrement, c’est-à-dire au lieu de dire Buy X Get Y, il faut plutôt faire le calcul avec la Discount Value et il faut dire à partir d’un certain montant.

Sauf que même à partir d’un certain montant, si vous calculez le bon montant, ça peut bugger.

Des fois, je préfère ne pas mettre de seuil en espérant ne pas me faire gratter.

La réponse du SAV qui arrivait, c’est qu’il disait : « C’est quand le montant minimal du sous-total devient supérieur au montant après réduction ». Il y a encore des bugs de ce côté.

Sachez-le, le but n’est pas non plus de trop s’embêter avec ça.

C’est au pire juste de savoir que ça ne fonctionne pas très bien.

Mettez le moins de seuil possible.

Vérifiez bien que ça marche.

Vérifiez les commandes si vous ne vous êtes pas fait avoir, s’il y a bien eu les bons discounts.

En tout cas, c’est une très bonne application.

Ce n’est pas la mer à boire de faire quelque chose en une seule page.

C’est du webdesign de base et c’est absolument scandaleux que Shopify ne propose pas cela par défaut.

C’était tout pour cette vidéo.

Intégration au cycle d’achat de Fastlane

Une dernière petite notion quand même, j’en parlerai beaucoup plus dans la prochaine vidéo. Dans la prochaine vidéo, je vais parler des stratégies du cycle d’achat, je vais faire une édition N°5 et je vais la personnaliser par rapport à Checkout X, parce que ça change beaucoup de choses.

Forcément, cela va impacter ce qu’on a pu faire sur le Cart Slide.

Vous le voyez un petit peu déjà, je n’ai pas un lien vers le checkout.

Si vous laissez là le bouton qui pointe vers le checkout, Checkout X ne va pas s’activer, parce que le Cart Slide, ça a été dit, redit et re-redit, mais je le répète éventuellement, c’est un développement interne à Fastlane, c’est une application en soi.

C’est une application qui peut poser des problèmes de compatibilité avec beaucoup d’autres choses, c’est très bien de l’avoir.

Malheureusement, si ça ne fonctionne pas avec Checkout X, il ne faut pas en vouloir à Fastlane.

Fastlane a développé cela, ce qui était très bien.

Le problème, c’est Shopify qui force à devoir prendre une application supplémentaire et sur laquelle la compatibilité n’est pas au top avec les outils existants.

Sachez-le, j’en parlerai pas mal du parcours client que je privilégie avec une boutique sur Checkout X.

Si vous voulez vraiment faire un Mono-Produit et que vous allez mettre la patate et que vous voulez vendre plein de produits d’un coup, clairement, le Checkout X est rapidement rentabilisé.

Je touche à peu près 15€ par produit.

Il suffit d’en vendre 2 et c’est rentabilisé.

Et avec la hausse de conversion qui va avec, c’est plus une notion de commandes perdues que vous allez récupérer qu’autre chose.

Je vous conseille fortement Checkout X et comme je vous l’ai dit je reviendrai dans une prochaine vidéo sur un cycle d’achat N°5, avec non seulement tous les ajouts que j’ai pu faire depuis mais également, en particulier, en lien avec Checkout X.

Conclusion

C’était Pascal de la chaîne E-Commerce & WebDesign avec Shopify.

N’oubliez pas que même c’est l’été, je reste à votre disposition pour que vous puissiez commander un Audit Stratégique sur votre site.

Cela permet toujours de le tester avant que vous lanciez les pubs.

Ça serait dommage de perdre plusieurs centaines d’euros.

J’en vois toujours des clients qui s’entêtent et que s’ils avaient fait un petit check up, je leur ai dit :

« Ce produit, ça va être un peu chaud. Teste-le maintenant que tu y es, mais ne t’entête pas trop »

ou alors

« Le WebDesign n’est pas du tout bon. Autant investir dans une petite prestation. Avec tout le trafic que tu vas attirer, il vaudrait mieux que ce soit optimisé aux petits oignons ».

Encore une fois, prenez un audit, c’est gratuit, c’est sans engagement, ça n’engage à rien.

Vous aurez déjà un premier avis et ensuite vous en ferez ce que vous voulez.

Soit vous retardez un petit peu le lancement, soit vous décidez malgré tout de maintenir votre plan de route.

Vous avez déjà ce deuxième avis qui vous fera prendre les bonnes décisions si ça commence à sentir pas bon niveau rentabilité.

C’était Pascal. Je vous dis à très bientôt. À la semaine prochaine pour une nouvelle vidéo.

Salut !

Partager:

Laisser un commentaire

Fermer le menu