Salut, c’est Pascal.

Bienvenue dans ce premier format podcast.

A partir de maintenant, je vais essayer d’alterner pour ton confort, pour plus de nouveauté, un audio sur deux.

Comme ça, l’autre partie sera des vidéos plus techniques où soit je te communique les nouveautés qui ont été ajoutées avec l’environnement Fastlane et Kolt, soit je te fais une vidéo un peu plus technique de ce qu’il est possible de faire dans le WebDesign.

Je pense que ces audio sont vraiment nécessaires, voire plus nécessaires.

Tout ce qui est sur le Mindset, l’Entrepreneuriat, le E-Commerce, il y a beaucoup de contenus qui sortent déjà, mais j’ai l’impression que des fois ça ne rentre pas dans le mindset des gens, ils restent encore trop hermétiques.

Et je me dis : « Je vais apporter ma pierre à l’édifice, mon regard, mon point de vue ».

Le naufrage des groupes Facebook : posez-vous les bonnes questions

Par exemple, ça fait depuis déjà deux mois que je suis modérateur du groupe Fasltlane qu’Ulrich a monté.

J’ai vu notamment plusieurs demandes soit de débutants, soit de personnes moins débutantes.

En tout cas, ça m’a permis de mieux me connecter à ce que ressentent les jeunes entrepreneurs en e-commerce.

C’est vrai que des fois, il y a par exemple, je le dis absolument sans jeter la pierre, puisque tu vas voir que moi-même j’ai fait mes erreurs.

Par exemple il y a eu des demandes de fonctionnalités sur un petit bouton vibrant, il y a des personnes qui disaient qu’elles vont recoder voire complètement le thème Fastlane, qu’elles essayaient d’ajouter des petites fonctionnalités par-ci par-là, mais au final comme elles ne maîtrisaient pas du tout le code, elles y passaient des journées et des semaines.

Je ne sais même pas si ça avait abouti à la fin.

J’ai envie de dire : « C’est moi le premier coupable dans ce sens-là », parce que quand j’ai démarré, j’avais fait les mêmes erreurs.

J’ai trouvé un code pour faire un bouton vibrant, j’ai cherché à bidouiller à ajouter des fonctionnalités.

C’est pour ça, d’ailleurs, dans certaines des vidéos, je t’en montre.

J’ai passé du temps, mais au final qu’est-ce que j’en ai perdu du temps.

Si je m’étais focus sur l’essentiel, ça serait allé tellement plus vite.

Au final, selon moi, le vrai problème, c’est que les personnes ont une mauvaise hiérarchisation des priorités et ce n’est pas de leurs fautes.

Si tu m’écoutes aujourd’hui et que tu ne rencontres pas les bons résultats, ce n’est vraiment pas ta faute, parce qu’avec l’essor du dropshipping, on t’a dit : “Tu fais ton petit site, ça va être fait rapidement. Ensuite, tu fais ta petite pub, ça va être fait rapidement. Ensuite, tu vends et tu es content”.

Sauf qu’en pratique, ça ne marche pas du tout comme ça.

Il y a déjà de plus en plus de personnes qui font le dropshipping, du coup le dropshipping s’est énormément professionnalisé.

Il y a encore deux ans, tu pouvais faire un site un petit peu à l’arrache, les clients te pardonnaient ça du moment qu’ils avaient les produits qu’ils voulaient.

Ils avaient été attirés sur Facebook, les pubs c’était encore récent.

Tout simplement, ils se rendaient dessus, ils voyaient la page, ils n’allaient pas se prendre la tête à chercher ailleurs si c’était moins cher etc.

Ils payaient, ils recevaient et puis voilà.

Aujourd’hui, c’est quelque chose qui n’est plus acceptable.

Tout simplement, si tu ne vends pas aujourd’hui, c’est que tu es confronté à ce problème.

Il ne faut pas forcément chercher midi à 14 heures à essayer de résoudre le problème, à essayer de gagner 0,1 % de taux de conversion en changeant un bouton en bouton vibrant.

Il y a vraiment beaucoup mieux à faire comme proposer une bonne offre à la bonne audience ou tout simplement à avoir un meilleur marketing.

Souvent, le bouton vibrant, ce n’est pas cette solution qu’il y a pour résoudre ce problème-là.

Retour d’expérience sur le suivi avec mes clients

J’ai fait pas mal de prestations là avec les clients.

Bien sûr, des fois, ils me relancent en privé, donc je me permets de les aider parce que c’est pour les aider à aller plus loin.

Mais également si eux ne me relancent pas de leur côté, je me permets de faire un follow-up systématiquement.

J’ai un carnet entre guillemets d’adresses de mes clients où je sais à quelle date j’ai fait la prestation.

Automatiquement, je me mets un rappel pour qu’un mois après la prestation je revienne vers eux et je leur demande où ça en est, comment ils ont avancé, ce qui va bien.

Il me paraît, trop souvent, j’ai eu l’impression de voir une espèce de stabilisation, de paralysie, depuis que la prestation avait été faite.

C’est-à-dire le principe de mes prestations en WebDesign, j’ai trois formules.

J’ai des formules basiques ou formules les plus avancées où je me charge vraiment de tout.

Mais ces personnes-là, par exemple, avaient pris des prestations basiques où je refais le réglage, le paramétrage de l’ensemble de Fastlane, je retravaille énormément la page d’accueil, je retravaille le template de la page produit.

Tout simplement, je donne un aspect énormément plus épuré et professionnel que ça ne l’était auparavant.

Souvent, je remarque en me rendant encore sur ces shops, puisqu’il s’avère que je suis encore connecté, que le Webdesign a été modifé depuis ma prestation !

Je trouve ça un petit peu saugrenu.

Encore une fois, je ne jette pas la pierre, mais pourquoi des clients paieraient une prestation WebDesign pour ensuite retoucher au WebDesign derrière ?

Et souvent, en le retouchant, ça ne l’embellit pas, c’est même le contraire !

C’est un problème de fond.

Je me dis : « Est-ce que ces personnes ne savent pas quelles actions mener ? »

Du coup pour se donner l’impression d’avancer, elles effectuent les mauvaises actions, je ne sais pas forcément.

En tout cas à chaque fin de prestation, je mets l’accent sur les prochaines actions à effectuer pour que bien évidemment mes clients sachent un minimum où aller.

Je remarque que, comme dans beaucoup trop de formations, souvent ces conseils ne sont pas suivis.

C’est très dommage parce que pourtant ce sont ces conseils-là qui leur permettraient d’aller plus loin.

Souvent, ces conseils-là, ce sont les conseils difficiles, ce sont les conseils que personne ne veut faire, ce sont les tâches qu’on n’a pas envie de regarder en face, qu’on remet à plus tard alors qu’en fait ce sont les plus importantes.

Donc, souviens-toi que le plus important c’est vraiment que tu mettes les mains dans le cambouis.

Tant que tu resteras dans ta zone de confort, c’est-à-dire tu as pris une formation, tu as compris certaines tâches, tu continues d’effectuer ces tâches ad aeternam, tu ne progresseras pas.

Arrêtez de faire comme la masse et concentrez-vous sur les métriques de BUSINESS

Un vrai entrepreneur, un entrepreneur qui réussit, c’est un entrepreneur qui va toujours chercher à se dépasser, à s’auto-former.

Je ne dis pas qu’il doit payer des formations à 2.000€ tous les mois, bien sûr que non, mais il va suivre des personnes, il va essayer de grappiller du contenu de qualité quelque part, il va essayer d’appliquer.

Yannick Chastin en parle, il dit souvent : “Il y a des effets de mode”, qu’il se rend compte notamment de parler lancement des formations.

Par exemple, j’avais pris la formation de Youri Vladislav, je me trompe peut-être sur le nom de famille.

Au fur et à mesure, je regarde de plus en plus de formations et je me dis en fait : “Quel nombre de stratégies à exploiter il y a ? C’est juste incroyable”.

Du coup comment on peut être des milliers à faire exactement la même chose alors qu’il y a des dizaines de stratégies à faire rien que sur le thème Fastlane.

Depuis, je ne les compte même plus le nombre de stratégies qui peuvent être faites suivant que tu actives un réglage ou un autre, c’est juste incroyable.

Bien sûr, il faut comprendre l’outil, c’est très important de comprendre l’outil, de faire un petit peu technique, mais après il faut aller au-delà, il faut réfléchir à

  • sa stratégie de vente
  • sa stratégie de fidélisation client
  • sa stratégie de conversion
  • à son tunnel de vente, c’est-à-dire par où les visiteurs arrivent, comment ils vont être acquis, à tel coût, bien sûr calculer ses marges etc.

Tout ça doit être pris en compte et ça doit être fait de manière professionnelle.

C’est peut-être parce que je suis maintenant un petit peu plus montant dans le milieu.

J’ai l’impression qu’il y a un effet marketing qui est encore très présent où les personnes font du dropshipping parce qu’il y a une promesse et du coup ils pensent que c’est facile.

Après, dès que ça ne fonctionne pas au premier essai, ils ne comprennent plus rien.

Vraiment ils ne comprennent plus rien, c’est-à-dire ils sont incapables de prendre un minimum de recul sur leurs shops.

Alors que la triste réalité, c’est que si eux-mêmes ils arrivaient sur ce shop-là qui est le leur, qu’ils ne connaissaient pas, est-ce que vraiment ils achèteraient ?

Je n’en suis pas si sûr parce que ça sent forcément l’amateurisme, le WebDesign n’est pas maîtrisé, il y a des erreurs de débutant qui sont commises dans le domaine du e-commerce.

C’est tout un ensemble de choses qui bloque la conversion.

Moi, à chaque fois que je fais des suivis de prestation, je ne me préoccupe même pas de savoir quelle pub a été faite, c’est-à-dire je ne cherche même pas à savoir si la pub a été bien faite ou pas.

Déjà, juste en regardant le site, je sais que ça ne vendra pas.

Quand je fais mes prestations, je fais en sorte qu’au moment où c’est rendu, même avec la prestation la plus basique, le site est professionnel.

Et s’il y a des choses qui étaient incomplètes du fait du tarif de la prestation, je le dis explicitement.

Je dis, là par exemple, il te manque le travail sur les images produits, parce que souvent en plus c’est une erreur de débutant, c’est-à-dire ajouter des produits à la chaîne, tu ouvres une boutique et ces personnes lancent directement 40-60 produits.

Après, sans prendre le temps d’optimiser ces 40-60 fiches produits, elles commencent déjà à en ajouter des nouvelles, alors qu’il y a plein de choses à faire déjà sur ces 40 fiches produits, ça pourrait prendre un mois, voire plus, à les optimiser complètement.

Et encore, depuis qu’il y a les fonctionnalités de Fastlane Funnel etc. avec les tunnels de ventes, tu peux potentiellement passer deux jours à faire le tunnel de vente etc. pour un seul produit.

Donc, imagine, tu peux passer trois à quatre mois à gérer 40-60 produits, à les optimiser complètement.

Ça te montre le temps que tu peux passer dessus, c’est vraiment incroyable.

Consacrez du temps aux développements de compétences profondes

Si je peux te donner un conseil, fais les actions difficiles, apprends le Copywriting, apprends à bien rédiger des pages de vente, apprends la mise en forme de ton texte dans la page de vente, c’est très important aussi, tu ne peux pas juste rédiger du texte normal et penser que ça va, non ça ne suffit pas.

On est des web entrepreneurs, on est en solo, on n’a pas le même budget que les grosses entreprises en termes de coût d’acquisition client.

Il faut donner un truc en plus pour que la conversion soit boostée et que derrière tu aies ta marge, sinon ça ne fonctionne pas.

Pour revenir sur les images produits, prends le temps, s’il faut, de trouver Photoshop, de l’installer, c’est 10€ par mois, je crois, si tu veux un mode non cracké.

C’est 10€ par mois, qu’est-ce que c’est ?

Sincèrement, si tu ne fais que refaire les photos, en un mois tu auras le temps d’avoir repris toutes les images de ton shop, donc ça ne va pas être un énorme budget.

Pourquoi des personnes mettent 5-10€ par jour pendant un mois dans les pubs et ne comprennent pas pourquoi ça va vendre alors que derrière il suffirait de payer 10€ en abonnement Photoshop, de prendre une petite formation et c’est tout bon ?

Ne serait-ce même que les tutoriels qu’Ulrich Vallée a réalisés.

Personnellement, c’est comme ça que j’ai pris la main.

Le tutoriel dure une trentaine de minutes.

Tu le mets en pause, tu reproduis les actions etc.

Il s’avère que j’ai un double écran, c’est particulièrement facile pour voir une chose et l’appliquer sur l’autre écran, c’est ma méthode de travailler.

Je crois qu’en une matinée tu auras largement appris à manipuler Photoshop correctement pour reproduire ce que le tutoriel fait.

Une fois que tu as compris, ça t’a pris une matinée, tu reprends toutes les images de tes produits.

Après, tu travailles le copywriting.

Le SEO, le levier indispensable de l’E-Commerçants

Le SEO, pour moi, c’est très intéressant de s’y mettre.

Mais tant que ce n’est pas optimisé, ne va pas avoir le raccourci de penser que si tu n’arrives pas à vendre avec des pubs Facebook, tu vas avoir un résultat avec une acquisition naturelle via le trafic organique.

Les pubs te donnent tout simplement un aperçu rapide de ce que vaudrait ton shop à l’instant t.

Si ça fonctionne, dans ce cas, commence à déléguer des ressources dans le SEO pour que dans les trois-six mois ton trafic organique devienne une part d’acquisition non négligeable.

Sinon, ça ne sert à rien de passer aussi beaucoup de temps là-dessus.

Moi, par exemple, je fais de la pub Google : la définition des mots-clés pour toucher les audiences me permet de comprendre encore mieux comment le SEO fonctionne.

Après, en me basant sur les mots-clés, je m’améliore en Copywriting, en rédaction SEO etc.

Il y a toujours des exemples comme quoi des tâches qui ne sont pas à faire en priorité peuvent s’avérer payantes au long terme, mais ce sont des choses qui du coup prennent énormément de temps.

Tu ne peux pas en une semaine comprendre tout ce qu’il y a dans un domaine.

Tu vas faire une action, tu vas surveiller pendant une semaine ce que ça donne.

Si tu vas faire une action, tu vas surveiller pendant une semaine ce que ça donne et c’est quelque chose qui va prendre un petit peu de temps.

Tu ne peux pas espérer des résultats rapides surtout si là tu es un débutant et tu m’écoutes.

Vraiment, prends conscience que le dropshipping c’est un métier, que comme en plus tu te mets en solo, en web entrepreneur solitaire, tu vas devoir faire le travail de toute une entreprise mature, donc tous ces différents métiers, tu vas devoir les exécuter.

Il y a quand même beaucoup de choses à apprendre.

Je ne dis pas ça pour te décourager, au contraire.

Parce que j’en ai marre des promesses marketing : tu vas devenir riche, tu vas rouler en Ferrari, c’est tellement ridicule, que je pense qu’on vaut mieux que ça, c’est juste une question d’esprit critique.

Il faudrait que les personnes arrivent à comprendre quelle est la part de marketing et quelle est la part de réalité.

Le dropshipping, c’est génial.

Moi, je m’épanouis énormément là-dedans.

C’est quelque chose qui peut s’avérer extrêmement payant à terme.

Un petit checkup du temps que tu as passé à courir après la pépite

Donc, concentre tes efforts etc. apprends à faire les choses bien, organise-toi.

Combien de formations (gratuites ou payantes) as-tu suivi ?

Parmi celles-ci, combien d’entre-elles as-tu appliquées ?

Est-ce que tu as, ne serait-ce, juste ça, regardé TOUTES les vidéos de TOUS les modules de ces formations ?

Pris des notes ?

Je le constate partout. Presque toutes les personnes n’ont même pas entrepris cet effort minime.

Pour te faire un témoignage personnel. Des fois, je parlais à des personnes.

Depuis trois-quatre mois, elles me disent toujours : « Oui, il faudrait que je fasse ça », mais au final je me dis : « Depuis le temps que tu y es, cette action aurait dû être menée ».

Donc, il ne faut pas se laisser embourber, il faut vraiment avoir une feuille de route tracée, améliorer ses compétences de manière régulière et potentiellement au bout d’un moment, si ça ne marche pas, affiner sa stratégie, assumer que ça n’a pas fonctionné, du coup qu’est-ce que je fais maintenant ?

Je ne me laisse pas abattre, je me relève et qu’est-ce que je fais maintenant ?

Conclusion

J’espère que ce podcast t’a plu.

J’attends de tes commentaires.

Si c’est bien accueilli, dans ce cas, parfait, je continuerai de faire environ une vidéo entre guillemets sur deux.

Je ferai ce podcast pour t’aider.

Mais en tout cas avec les prestations que j’avais eues, les retours, j’avais cette petite impression qui commence à me peser, donc j’avais vraiment envie de te partager tout ça.

J’espère que ça t’aura été utile.

Je te dis à la semaine prochaine.

Salut !

Partager:

Laisser un commentaire

Fermer le menu